Philippines 🇵🇭 4 – Donsol

Notre dernière étape se trouve à Donsol. On y va dans l’unique but de prendre la chance de plonger avec des requins baleines, dans leur environnement naturel. 
Le trajet nous obligera à passer de nouveau par Manille, pour une courte escale, pour prendre un second vol pour Legazpi. Les vols ont tous du retard, bien évidemment, on a bien compris le fonctionnement philippain !! Donsol se trouve sur la même île que Manille, celle du Luçon (la plus grande et la plus peuplée).


Arrivés à Legazpi, notre premier challenge sera de courir les pharmacies à la recherche de…….. (Je vous le donne en mille !) tampax !!! Et ouais, trouver des protections hygiéniques en Asie autre que des méga serviettes relève du miracle, j’aurais usé de mes talents de dessinatrice pour essayer, sans succès !! (J’ai même le droit à des regards outrés des pharmaciens !). 
Bref, on attrape un taxi pour nous conduire jusqu’à Donsol, à 1h30 de route. Notre conducteur est un vrai fou du volant, il a du oublier l’usage des freins, accélère dans les virages, alors que des mômes traversent sans regarder dans tous les coins ! On se retrouve très vite à ne plus dire un mot, et se regarder avec le regard du mignon petit porc qui part à l’abattoir. Je lui dis donc que je vais vomir partout s’il ne ralentit pas, ça le refroidit assez vite 😀 ! Et on peut enfin penser à admirer un peu le paysage ! Des petites cahutes de partout au bord des routes, de la végétation luxuriante, et on arrive à Donsol, dans notre hôtel. La vue sur le volcan Mayon est extraordinaire, un petit voile de fumée s’échappe de son cône parfait !


Ce coin a un tourisme uniquement lié aux requins baleines, mais comme c’est moins « facile » d’accès, et que les requins ne sont pas nourris (donc pas d’assurance d’en voir à 100%), il est quand même bien moins couru que beaucoup d’autres.On est dans un hôtel pas trop grand, ambiance assez sympathique (Elysia beach resort)

On savoure ces derniers jours de détente au soleil, on fait quelques plongées bouteille sur le site de manta bowl. C’est un site de lavage pour ces superbes poissons, mais nous n’aurons malheureusement pas la chance d’en voir. La visibilité est assez limitée, à cause du Krill, dommage. On patiente au fond, bien accroché au sol, mais nous n’aurons malheureusement pas la chance de voir manta ni requins baleines. Sur les sites de San Miguel Island, il y a de superbes plongées à faife, de beaux murs, des hippocampes, de la macro, … Mais encore une fois, une visibilité très réduite nous empêchera d’en profiter réellement, pas de chance !

Un petit saut en snorkeling sur donsol nous permettra enfin de voir le tant attendu requin baleine, même si encore une fois krill et planctons furent également de la partie !! Que c’est impressionnant, de se retrouver face à cette énorme bouche, et de regarder passer et encore et encore ce géant paisible, à côté de qui on se sent minuscule !!! On est aux anges =) merci Bicol dive center, qui a assuré avec brio les plongées bouteilles et PMT !!

Un petit tour à pieds et en petite mobylette améliorée nous feront découvrir les alentours, petit village charmant et typique.

Philippines 🇵🇭 – Panglao et ses plongées

La dernière étape de ce petit voyage Asiatique est donc aux Philippines,
Il me faudra une escale à Singapour, et donc 2 vols tranquilles avec Singapore airline (aucun souci, et beaux uniformes pour les hôtesses :p !), afin de rejoindre l’aéroport de Manille…… Et surtout maman et Alain que je retrouve là-bas !!!!

Nos retrouvailles sont tout à fait émouvantes : il fait super chaud, l’aéroport est bordélique à souhait, on ne se retrouve pas (alors qu’ils sont arrivés 1h30 avant moi), il n’y a pas la wifi, les gens à qui je demande de l’aide me regardent comme une voleuse de téléphone, je suis fatiguée et persuadée que je vais mourir seule sans plus jamais revoir ma famille. 
(Bon, ok, pas à ce point là, mais c’était vraiment chiant hein !!). On a donc mis 1h pour arriver à se contacter et comprendre que nous étions pas du même côté de la douane. Maman s’est dit que comme ça avait été beaucoup trop simple, c’était une charmante idée de laisser son sac à main à côté des tapis à valises. 
Ensuite, on a eu droit au chauffeur de notre chambre d’hôtel qui met 3 plombes à venir, en tirant la gueule, et en tendant la main « TIP. » (pourboire). Ça commence bien…….

L’hôtel est très sommaire (Alicia appartments, pas cher, et pas loin de l’aéroport, donc on ne peut pas être trop exigents), en plus d’être super bruyant. Pas grave, on a que 3h de sommeil avant de retourner à l’aéroport de toutes façons…
On se retrouve donc après une nuit toute pourrie, avec des méga cernes, beaucoup trop d’affaires dans nos valises pour tout trimballer (heureusement on pourra en laisser dans l’hôtel pour le retour), mais on est au moins ensemble et super contents de se retrouver aux Philippines pour deux semaines de plongées et de soleil en plein hiver !!!

Les Philippines

Un petit rappel sur les Philippines, tout de même !! C’est un archipel qui compte 7641 îles, dont à peine deux milliers sont habités. Il est sous un régime de république, avec un gouvernement relativement autoritaire.

Son histoire coloniale est espagnole, ils sont indépendants depuis 1898. Cependant, comme toujours, les espagnols ont fait un travail d’évangélisation irréprochable, et les églises sont légion. Il s’agit de l’état asiatique avec la plus forte proportion de catholiques ! Les noms des villes tout comme les intonations des langues locales sont très marqués par cette vieille présence espagnole. Les États Unis, qui ont soutenu les Philippines dans leur décolonisation, les ont ensuite rachetées 20 millions aux espagnols… Et les voilà en 1898 sous le joug de nouveaux « maîtres » !! C’est le pays asiatique le plus occidentalisé, et les Américains ont eu à coeur de déhispaniser la population : il y a une triple culture surprenante, j’ai beaucoup aimé ce mélange improbable.

On notera que nous n’avons eu AUCUNE difficulté à communiquer, tant l’anglais des habitants est irréprochable ! En bref, ils sont (à peu près) indépendants depuis 1935, totalement après l’occupation japonaise durant la 2nde GM.


En économie, c’est un pays très développé comparé à ses voisins. La politique et l’économie sont dirigées par des dynasties familiales qui ont la main-mise sur le pouvoir. Les îles du Sud sont en proie à de nombreux attentats, les communautés musulmanes et catholiques ne vivant pas en harmonie (surprenant !). Le président mène une lutte acharnée contre la drogue, a très régulièrement des propos polémiques (banalise le viol et traite des présidents d’autres États de « fils de pu** » en conférence de presse), se présente lui-même comme un dictateur, … Les opposants sont traqués, les peines de prison sont de manière générale très sévères pour quel crime qu’il soit. Bref, c’est pas la joie du côté politique ! (Il a cependant mis en place une couverture maladie généralisée, et rendu l’éducation gratuite…).


D’un point de vue géologique/météo, c’est un archipel volcanique, avec toujours une douzaine de volcans actifs et de nombreux tremblements de terre; montagneux et couvert de forêt tropicale, donc… On dit merci à la déforestation et au nutella pourtant, il ne reste plus que 10% de forêt à ce jour. Ce pays aux habitations plus que précaire se fait régulièrement visiter par des (super)typhons aux conséquences dramatiques. En 2013, le pays a été touché par un tremblement de terre très destructeur (À Bohol, 300 morts  et de nombreuses destructions), puis par un super typhon (le cyclone le plus violent jamais recensé et suivi, avec des vents de 315km/h lorsqu’il a touché les Philippines, occasionnant probablement plus de 5.000 morts).Bohol en porte encore des stigmates, et surtout de nombreux habitants nous en parleront avec un grand traumatisme et des angoisses toujours présentes pour ces populations sujettes à tant d’aléas climatiques ! 


Le climat est tropical-humide. Nous y sommes en Février, sur la fin de la saison froide, avec des températures tout à fait acceptables, une humidité moins catastrophique qu’à l’automne. C’était vraiment une belle période pour partir et nous n’avons pas souffert d’une météo trop chaude ou humide. 


Nous avons donc, après beaucoup d’hésitations, choisi de plonger dans les Visayas, un archipel au sein de l’archipel des Philippines (Il y a tellement de spots de plongée réputés tous plus beaux les uns que les autres !!). Ça n’a pas été facile de choisir, on s’est basé sur de nombreux sites et conseils, en fonction de la période de l’année, et de ce que nous préférions voir (certains spots sont plus basés sur les épaves, les gros, …). Une chose est certaine, nous n’avons pas regretté notre choix ! L’île de Bohol offre un très bon compromis pour faire de la plongée ET de la visite terrestre. 


Bref, revenons-en au voyage itself !! Après 2 pauvres heures de sommeil, on retourne donc à l’aéroport, pour un vol domestique qui va nous amener sur l’île de Panglao. Il n’a que 2h de retard, il semblerait que la ponctualité ne soit pas une qualité ici, et que nous soyons donc chanceux dans notre malheur. On survole plein de petites îles entourées d’eau turquoise il paraît, moi je dors la bouche ouverte la face écrasée contre le hublot. 
C’est parti pour le séjour plongée !!! 


Notre hôtel (Seapearl of Alona) est super, familial (6 chambres autours d’une piscine), une ambiance extra avec des jeunes employées toutes jolies et débordante d’énergie et de sourire (et qui cherchent des français pour se marier !). Petits déjeuner nickel, calme, navette pour aller à deux pas de la plage et de notre club de plongée. Je conseille vivement l’établissement =) !! 

Le club de plongée est génial aussi, c’est le « seaquest dive center« . Il y a un moniteur francophone, tandis que les autres sont anglophones. C’est un moniteur philippin qui va nous encadrer durant nos 10 plongées, Harold. Nickel niveau sécurité, très sympa, de bon conseil pour les choix de plongées, et il nous a bien sûr montré des tas de belles choses !!!

Panglao a permis de faire des plongées très diversifiées, mention spéciale pour le site de « Balicasag », un sanctuaire marin pour lequel il faut impérativement réserver (il y a de quotas journaliers pour préserver faune et corail, mais on remarque sans peine à quel point le site est surexploité : même avec ces quotas, les bateaux de plongées mouillent les un à côté des autres, et on voit de nombreux débutants qui y sont balancés en plongée sans notion préalable, qui doivent s’en donner à coeur joie à grand coup de palmes dans le corail… Bref…). On a adoré les bancs de jackfish énormes, des centaines (ou plus ?!) de poissons qui te tourbillonent autours et t’incorporent dans leur bande de copains !!! Les tortues par dizaines également, les massifs coralliens sont très beaux et colorés, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas fait autant plaisir en plongée =) !!


Pour la plongée, il y a un gros souci d’afflux touristique incontrôlé, de clubs peu scrupuleux, de normes de sécurité aléatoires, et de pratiques à bannir (aller plonger avec des requins baleines nourris à cet effet, qui ne migrent donc plus, dont la reproduction est quasiment devenue inexistante, qui développent des tas de maladie; Tout ça pour se faire câliner et prendre en photo à 10cm de leur face par des hordes de touristes avec leur beau gilet de sauvetage, qui n’ont jamais appris à nager.) Bref, c’est à gerber, mais c’est un commerce très lucratif, donc… Profit avant tout !!   (En dessous, l’image explique pourquoi cette pratique est délétère : les requins baleine n’ont pas tous les nutriments nécessaires, ils ne sont pas censés rester si longtemps en surface, ils sont censés migrer pour leur cycle de reproduction, ils se blessent en s’approchant des bateaux, ce sont des espèces protégées)

Sinon, on aura fait une plongée de nuit magnifique (avec des bestioles qui clignotent, des murs de coraux superbes, des petits poulpes, …), une épave à 38m qui abritait des poissons trop beaux, bref…Les adeptes de plongée le savent : impossible de décrire ce plaisir, être sous l’eau, dans le calme, en osmose avec l’environnement et… S’en prendre plein la vue, à ne plus savoir de quel côté regarder !! Comment faire comprendre cela ? 

Pour la ville en elle-même, c’est un gros tas d’hôtels, et à part des hôtels il y a aussi… Des hôtels en construction. Et des restaurants, et des magasins pour les touristes. Le restaurant du club de plongée était nickel, les autres c’était un peu de l’attrape-couillon. Bon, c’est quand même pratique d’être sur place pour plonger, mais pour visiter le reste de l’île, nous sommes bien contents d’avoir décidé d’aller dormir ailleurs, dans un petit village qui n’était pas touristique, à la rencontre de gens qui vivent sur place.